Surdité de l’enfant : comment se fait le diagnostic ?

L’acquisition du langage est une étape que tout enfant doit passer au cours de son développement, et cela passe par le discernement des sons qui l’entourent. Une baisse de l’audition chez l’enfant ou le bébé peut retarder son développement cognitif, social, et l’apprentissage du langage. Raison pour laquelle il est important de surveiller s’il entend bien en lui faisant un diagnostic de surdité. Cela permet de corriger tous éventuels problèmes d’audition. Retrouver comment faire ce diagnostic dans cet article.

Qu’est-ce que la surdité de l’enfant ?

Encore appeler déficience auditive, la surdité désigne un trouble de la perception des sons. L’enfant qui en souffre a une acuité auditive insuffisante pour apprendre à parler correctement ni pour atteindre le développement associé à cette capacité.

Concrètement, la déficience auditive se manifeste par une absence de réaction aux sons environnants, un développement retardé du langage, des émissions vocales incontrôlées, certains troubles du comportement et de l’articulation ainsi que bien d’autres symptômes liés à l’écoute et à la parole. Lorsqu’aucune intervention n’est opérée, l’enfant peut connaitre davantage de handicaps auditifs sévères et on distingue alors différents niveaux de surdité selon l’intensité de la perte auditive :

  • L’hypoacousie ou surdité légère (20 à 40 décibels de perte) : on note la non-perception de certains éléments phonétiques et des difficultés à entendre des voix émises à un volume sonore faible (inférieur à 40 dB) ;
  • La déficience auditive moyenne (40 et 70 dB de perte) : l’enfant présente une altération linguistique importante et il lui est presque impossible d’entendre lorsque la conversation n’est pas vive, c’est-à-dire inférieure à 60 dB ;
  • La surdité sévère (70 et 90 dB de perte) : l’enfant est sévèrement malentendant. Il peut entendre, mais pas comprendre les paroles même si les sons sont amplifiés. Dès lors, la rééducation ainsi qu’un appareil auditif, comme on peut en trouver chez VivaSon, seront préconisés pour le traitement ;
  • La perte définitive d’audition (plus de 90 dB de perte) : l’enfant n’entend rien et n’a aucune notion de la parole. Une scolarisation dans une classe de malentendants sera préconisée.

Quelles sont les causes de surdité chez les enfants ?

On distingue plusieurs types de surdité selon la localisation du problème responsable.

La surdité de perception

Elle est causée par une lésion du système auditif qui affecte l’oreille interne, le nerf auditif et le cortex auditif. Le sujet atteint par la surdité de perception a du mal à comprendre la parole, parle fort et peut fréquemment avoir des acouphènes. Cette forme de surdité est souvent définitive.

La surdité de transmission

L’origine ici est une lésion de l’oreille moyenne ou de l’oreille externe, susceptible de toucher le tympan, le pavignon, le conduit auditif externe ou encore la chaîne des osselets. Plus fréquente (huit fois) que la surdité de perception, cette forme mécanique de surdité a pour symptômes les chuchotements et des difficultés à entendre les sons graves. La surdité de transmission peut être traitée par un appareillage auditif ou une intervention chirurgicale.

La surdité mixte

On parle de surdité mixte quand la surdité de transmission et la surdité de perception coexistent. Les oreilles interne, moyenne et externe sont toutes affectées.

Comment diagnostiquer la surdité de l’enfant ?

Il existe plusieurs stratégies de diagnostic de la surdité chez l’enfant.

Audiométrie objective

Utilisée pour les petits enfants, cette technique consiste à déterminer l’intensité de l’audition (le  nombre de décibels) lorsque l’enfant ne peut pas participer au diagnostic. Pour ce faire, les otoémissions acoustiques provoquées (OEAP) et les potentiels évoqués auditifs (PEA) apparaissent comme les tests idéals. En cas de troubles acoustiques, le premier test indique que l’intensité d’audition est inférieure à 30-35 dB, mais ne présume pas forcément une atteinte neuvrosensorielle. Quant aux potentiels évoqués auditifs, ils permettent de diagnostiquer le mal sur la base des fréquences aiguës (2 000-4 000 Hz), mais nécessitent du temps et que l’enfant soit calme ou endormit.

L’audiométrie de conditionnement

Tonale ou vocale, l’audiométrie de conditionnement ou subjective est une stratégie de diagnostic adaptée à l’âge, au comportement et à d’éventuels troubles neurologiques associés. Selon l’âge notamment, on distingue plusieurs tests :

  • Les jouets sonores étalonnés à 5 mois ;
  • Le test du prénom à 1 an ;
  • Le réflexe d’orientation conditionné (ROC) entre 1 et 3 ans ;
  • Le test d’image entre 3 et 5 ans ;
  • L’audiométrie à partir de 6 ans.

Dans tous les cas, le diagnostic est positif si l’enfant ne réagit pas en direction du son.

Comment soigner la surdité de l’enfant ?

Il existe différents traitements pour la surdité chez l’enfant selon l’âge, la précocité du dépistage, la nature et le degré de la perte d’audition. Au prime abord, les parents peuvent opter pour la chirurgie, un traitement qui est recommandé surtout lorsqu’il s’agit de surdité de transmission. À cet effet, il existe plusieurs types de chirurgie envisageables en fonction des lésions existantes : la pose d’un diabolo, d’un drain permanent, l’ablation des végétations, etc.

Sinon, comme dit plus haut, il existe également l’appareillage auditif pour corriger la surdité chez les enfants. De même, les implants cochléaires permettent aussi de rétablir l’audition parfaite grâce à des électrodes insérées dans la cochlée et reliées avec les premières terminaisons du nerf auditif. Enfin, il y a la rééducation, car le développement du langage se fait par une rééducation orthophonique.

Voter pour ce post

Articles similaires

LES COMMENTAIRES

Laissez un commentaire

Svp, entrez votre commentaire ici !
Veuillez entrer votre nom ici

Zone de recherche

Articles récents

Santé Espérance

Faire le soin de visage est un plaisir qu’on ne peut arracher à de plus en plus de personnes.

Nos catégories

Voter pour ce post