Qu’est-ce que la révision utérine et les moyens de traitements ?

révision utérine

La révision utérine est une opération indispensable à réaliser auprès de certaines femmes qui viennent d’accoucher pour éviter, prévenir et soigner les problèmes d’hémorragie ou d’infection. C’est une pratique très délicate qui s’effectue par une sage-femme avec une très grande minutie pour détecter la présence de corps étrangers (résidus de placenta, des masses de sang coagulé). Il ne s’agit pas d’une pratique qui se fait automatiquement après la délivrance. Certains signes ou antécédents emmènent les médecins à le réaliser. Quand est-ce que cet acte doit être pratiqué ? Comment se fait cette opération ? Voici dans cet article toutes les informations essentielles pour mieux vous expliquer ce que c’est que cette révision réalisée dans l’utérus.

La révision utérine : qu’est-ce que c’est exactement ?

La révision utérine est une opération médicale grâce à laquelle il possible de vérifier que tous les éléments du placenta, ou les masses de sang ont été expulsés totalement des cavités de l’utérus afin qu’elles puissent se rétracter correctement comme il faut.

Elle est réalisée par un spécialiste en accouchement avec une de ses mains sans l’utilisation d’aucun matériel. Celui-ci doit effectuer une asepsie ainsi qu’une antisepsie et en plus d’une anesthésie à la patiente avant de pratiquer la révision utérine. Cette manœuvre ne prend juste que 5 minutes au maximum.

Une fois la main bien nettoyée, il y met un gan puis l’introduit à l’intérieur de l’utérus en passant par l’appareil génital afin de tout contrôler dans les parois de l’utérus au toucher. Si au cours de l’opération de la révision utérine, l’expert constate la présence de masse de sang, de morceau de membrane ou de placenta, il doit veiller à les faire sortir avec une très grande précaution.

Ce dernier devra également voir s’il n’y a pas de déchirure au niveau de l’utérus puisque cela peut également empêcher l’utérus de bien se rétracter. Une fois tous ces détails vérifiés, une injection occasionnant des contractions de l’utérus est réalisée à la nouvelle mère pour optimiser sa rétraction.

Quand doit-on la pratiquer ?

Plusieurs situations peuvent pousser le professionnel de l’accouchement à faire une révision utérine. Il s’agit en l’occurrence des cas de saignement trop abondant après une délivrance, de rupture de l’utérus ainsi que de rétention d’un bout de placenta.

Saignement trop abondant

La plupart du temps, ce problème peut survenir soit 2 heures après un accouchement, soit avant la sortie du placenta, soit un ou deux jours suivant la naissance de l’enfant. Cette situation peut être fatale pour la nouvelle mère.

C’est pourquoi une révision utérine doit être faite le plus tôt possible afin de détecter la cause de l’hémorragie (la présence d’un fibrome, des tissus cicatriciels, la fièvre, un travail trop long..). D’autres mesures doivent être prises afin d’agir sur le problème et pour couper l’hémorragie. En plus de cela, la patiente doit être mise sous surveillance de façon constante.

Une rupture de l’utérus

Ce problème survient de façon générale lorsque la patiente avait été opérée par césarienne lors d’un premier accouchement avant celui par les voies basses. Un utérus mal formé peut également être l’origine de ce mal. Il se constate par une déchirure de la cicatrice ou de l’utérus lui-même.

Ici aussi, la révision utérine doit être immédiatement effectuée pour voir l’ampleur de la blessure afin de pouvoir donner à la patiente les soins adéquats (une intervention pour réparer les tissus ouverts ou une ablation de l’organe pour les cas très graves).

La rétention d’un bout de l’utérus

Normalement après une trentaine de minute suivant la naissance du bébé, le placenta devrait sortir tout seul. Cela se passe comme s’il s’agissait d’un nouvel accouchement avec des contractions qui facilitent l’expulsion. Après que le placenta soit dehors, il faudra procéder à la révision utérine si le spécialiste constate qu’il en manque un bout qui est resté dans l’utérus de la patiente.

Il devra enlever les morceaux restant avec sa main en respectant des mesures d’hygiène. Il ne doit rien rester d’étranger dans l’utérus de la patiente pour stopper les contractions et permettre aux vaisseaux dans l’utérus de pouvoir se ligaturer.

Quelles sont les précautions à prendre après une révision utérine ?

Après avoir subi une révision utérine, il est important de rester quelques heures en observation pour se rassurer de la bonne rétraction de l’utérus et qu’il n’y a plus d’hémorragie. Si le spécialiste constate que tout va à la normale, celui-ci peut laisser la patiente regagner sa chambre.

Pour la prévention des risques d’infection après la révision utérine, des médicaments antibiotiques devront être prescrits. La maman une fois à la maison, devra boire de l’eau chaude au quotidien pendant au moins 1 mois pour permettre à toutes les petites masses de sang de pouvoir sortir.

Elle peut également s’asseoir sur un seau d’eau chaude et se recouvrir avec un drap pour permettre à la chaleur d’entrer dans son appareil génital pour faire fondre le sang accumulé et lui permettre de sortir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *