Entorse de la cheville : attention les dégâts

Chaque jour, nous effectuons des déplacements pour accomplir différentes tâches. Ce faisant, ce sont les muscles du corps qui sont régulièrement sollicités. Malheureusement, ces derniers sont exposés à des altérations internes ou externes comme les entorses. Une entorse de la cheville entraîne un profond mal-être et de graves conséquences sur le corps lorsqu’elle n’est pas bien traitée. Comment s’y prendre alors quand on se retrouve dans une telle situation ?

Entorse de la cheville : quel comportement adopter ?

L’entorse de la cheville résulte d’un étirement des ligaments et est accompagnée de douleur. Lorsque cela survient, il est important d’agir rapidement pour contenir le traumatisme. En l’absence de soins, de graves conséquences peuvent en découdre. Pour ne pas en arriver là, voici les bons gestes à adopter.

Appliquer de la glace

Lorsque vous êtes victime d’une entorse de la cheville, vous devez immédiatement appliquer de la glace. C’est une astuce approuvée par la science qui permet d’atténuer la douleur après un choc ou une entorse. Elle permet aussi d’éviter l’apparition d’œdèmes et d’hématomes. La glace joue un rôle anti-inflammatoire local et ralentit l’activité des cellules. Cette astuce est sans effets secondaires. Vous pouvez donc le faire dès les premiers instants où le choc survient.

Concrètement, voici comment procéder. Emballez un morceau de glace dans une serviette puis posez-la sur la partie douloureuse. Vous serez ainsi en mesure de supporter le choc pendant le trajet pour vous rendre à l’hôpital.

Consulter un spécialiste en orthopédie

Lorsque vous êtes victime d’une entorse, le premier réflexe est de consulter un orthopédiste. Une négligence peut entraîner de graves conséquences plus tard, car l’entorse peut créer d’autres dégâts que vous ne constaterez qu’après des heures ou des jours.

Généralement, après diagnostic, le spécialiste peut décider du port d’une chevillère de protection pour éviter une aggravation et une éventuelle récidive. En effet, le port d’une prothèse de cheville est indispensable dans le traitement orthopédique de l’entorse. Elle soutient les articulations et permet à la victime d’adopter une posture correcte.

attention-cheville-entorse-degats

La chevillère permet aussi d’atténuer la douleur grâce à son effet thermique et facilite la cicatrisation. Le port de ce dispositif médical peut être effectué dès le moment où l’entorse est constatée ou après l’opération de la cheville. Dans ce dernier cas, il s’agit d’un suivi pour faciliter le succès de l’opération. Il existe différentes sortes de chevillères de protection :

  • la chevillère proprioceptive ;
  • la chevillère ligamentaire ;
  • l’attelle de cheville ;
  • la botte de marche.

Il revient au spécialiste de déterminer laquelle est adaptée à votre traumatisme. En effet, le choix d’une chevillère de protection doit se faire en fonction de la gravité de l’entorse et des informations personnelles relatives à la santé de la victime. Elle doit être parfaitement adaptée au traumatisme au risque de causer des complications. Par ailleurs, des médicaments peuvent aussi vous être prescrits.

De manière générale, ce sont des médicaments de type acétaminophène. Ils réduisent la douleur qui fait suite à la foulure de la cheville. Selon la gravité de l’entorse, des anti-inflammatoires peuvent également être nécessaires. Ils contribueront tous au processus de guérison.

Utiliser des béquilles

Les béquilles peuvent être nécessaires dans certains cas pour atténuer la pression sur la cheville et aussi la douleur. Elles vous éviteront de prendre appui sur le pied concerné et donc d’aggraver la situation. Si vous n’avez pas de béquilles ou préférez ne pas en utiliser, vous pouvez toujours vous faire aider par un proche ou votre compagnon/compagne si vous êtes en couple.

Éviter les activités sportives

Qu’elle soit légère ou grave, lorsqu’une entorse de la cheville survient, les articulations sont fragilisées et ne peuvent plus manifester la même résistance. Il est donc déconseillé de continuer à exercer de pression sur les ligaments de peur de créer leur rupture complète. Si vous étiez en pleine activité physique au moment du choc, stoppez la séance rapidement et mettez-vous à l’écart. Ensuite, mettez en application le protocole RICE (Rest, Ice, Contraction, Elevation) qui signifie Repos, glace, contraction et surélévation. Ce protocole est efficace et permet d’éviter les gonflements.

Par ailleurs, même si vous ne pratiquiez pas du sport au moment du choc, il est quand même recommandé de ralentir le rythme et de stopper toute activité qui nécessite de prendre longuement appui sur vos membres inférieurs. Informez aussi votre employeur de votre état et demandez quelques jours de repos afin de faciliter votre guérison.

Consulter un kinésithérapeute

Pour une guérison complète sans toute forme de récidive, il est souvent recommandé de réserver quelques séances de kinésithérapie. L’idée est de rééduquer progressivement vos membres inférieurs et de favoriser la restauration complète des articulations altérées au moment du choc. Cela vous aidera à retrouver rapidement l’équilibre.

Conseils pour se préserver de l’entorse de la cheville

L’entorse de la cheville est un traumatisme très fréquent. On peut en être simplement victime en descendant les marches d’un escalier et votre quotidien s’en trouve bouleversé un bon moment. Pour empêcher que cela n’arrive, quelques précautions peuvent être prises. La kinésithérapie peut être utile dans ce sens. Il est aussi important d’effectuer des échauffements avant chaque activité sportive. Ces derniers préparent l’organisme et les muscles du corps à fournir des efforts ou à subir des pressions. Cela permet de réduire les risques d’entorse au cours de la pratique.

En guise d’échauffement par exemple, vous pouvez faire des mouvements de rotation pendant 5 à 10 minutes. Vous avez aussi la possibilité d’effectuer des sauts pendant plusieurs minutes jusqu’à transpiration.

En somme, lorsque vous subissez une entorse de la cheville, vous devez agir immédiatement pour calmer la douleur et éviter que la situation ne s’aggrave. Pour cela, vous pouvez y appliquer de la glace. L’étape suivante est de vous faire ausculter par un spécialiste en orthopédie qui pourra décider du port ou non d’une chevillère et du modèle le mieux adapté pour vous.

En guise de précaution, il est important de ne pas exercer trop de pression sur le pied afin de faciliter sa guérison. Une séance de kinésithérapie peut également s’avérer nécessaire.

Articles similaires

Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

spot_img

Articles récents