Utérus contractile : explication, causes, traitements

Avoir quelques fois des petites contractions au cours de la grossesse est une chose normale chez toutes les femmes enceintes. Mais quand celles-ci deviennent récurrentes, il y a de quoi s’inquiéter. L’on parle alors d’utérus contractile. C’est un dysfonctionnement du col utérin qui peut conduire à des conséquences très graves lorsqu’il n’est pas géré correctement par un spécialiste de la santé. Quelles sont les causes d’un tel problème ? Comment le corriger efficacement ? Voici dans cet article toutes les informations utiles à connaître sur ce trouble de l’utérus.

Quand parle-t-on d’utérus contractile ?

L’utérus contractile apparait chez une femme pendant sa grossesse plus précisément à partir de sa 16ème semaine. Il s’agit d’un dysfonctionnement de l’organisme qui implique un utérus qui fait anormalement des contractions avant que les 36 semaines de grossesse ne prennent fin.

Elles sont différentes de celles qui surviennent pendant le jour de l’accouchement du fait qu’elles ne sont pas aussi douloureuses. Elles se manifestent par un durcissement du ventre dans son entièreté pendant quelques secondes. L’utérus contractile ne doit en aucun cas se confondre aussi avec les mouvements de l’enfant qui ne se font ressentir que de façon locale.

Ces convulsions peuvent causer des douleurs pas très régulières et qui durent au minimum une trentaine de secondes à au plus 1 minute. Si la femme ressent une dizaine de contractions en l’espace d’une journée, elle est dans l’obligation d’aller voir son gynécologue traitant afin d’être sûre que cela n’engendrera pas un problème de col prématurément ouvert. Ce qui est beaucoup dangereux et peut occasionner un accouchement avant terme.

Dans le cas de certaines personnes, l’utérus contractile peut causer de la douleur tandis que chez d’autres il n’y a aucune douleur. Seul un diagnostic médical pourra vous aider à savoir s’il s’agit d’une contraction hors norme.

Quelles sont les diverses causes de ce problème ?

L’utérus contractile peut survenir chez la future mère après que celle-ci ait fournit un grand effort par exemple le port de lourds objets, la réalisation des travaux domestiques excessifs, etc. C’est pourquoi vous devez faire attention à tout ce qui pourrait brusquer votre corps surtout pour les dames qui ont un col un peu fragile.

Ceci pour ne pas perdre la grossesse ou accoucher d’un bébé prématuré. Aussi, une infection peut occasionner l’utérus contractile. Dans ce cas, votre spécialiste traitant se doit de vous faire faire un examen médical grâce auquel il pourra définir les raisons de l’apparition de ces contractions fréquentes. Il pourra aussi pratiquer un toucher du vagin et vous demander un examen d’imagerie du col afin de contrôler votre état.

Tout ceci doit obligatoirement être fait avant de vous prescrire un traitement adéquat. Ceci parce que celui-ci dépendra de la gravité de l’incidence que pourrait avoir votre cas sur votre grossesse.

Comment traiter l’utérus contractile ?

Le traitement que votre médecin vous proposera sera pour réduire les contractions au maximum. Ainsi vous pouvez être mise sous des médicaments tocolytiques ou des antispasmodiques pour traiter le problème de l’utérus contractile. Ils agiront sur les muscles abdominaux pour empêcher les convulsions.

Quelques fois lorsque votre grossesse n’a pas encore atteint les 34 semaines, votre gynécologue peut vous conseiller de prendre des corticoïdes afin de mener la grossesse à terme. À cela, celui-ci peut ajouter un alitement pendant tout le reste du temps avant l’accouchement pour les femmes avec des cas d’utérus contractile très inquiétants.

Quelles sont les précautions qui doivent être prises quand on a l’utérus contractile ?

Dans une situation d’utérus contractile, il est primordial de beaucoup vous reposer. Vous devez vous assurer d’avoir une fréquence de travail pas très contraignante. Pour cela vous devez proscrire les activités trop intenses, éviter de prendre de très lourdes charges. Tout cela peut créer une pression sur le ventre et peut être préjudiciable pour votre grossesse.

Vous devez également diminuer les voyages en voiture surtout ce qui concerne les trajets assez longs pour éviter l’utérus contractile. Les secousses de la route peuvent favoriser les convulsions. Vous devez ménager votre temps et chercher à vous allonger pendant une ou deux heures au minimum chaque jour. Cela permettra de faire reposer votre organisme. De plus, le stress est mauvais pour vous mais également pour votre bout ‘chou.

De ce fait, fuyez toutes les situations qui peuvent vous rendre anxieuse. Vous devez vous relaxez au quotidien, vous vider la tête et penser positif. Écouter de la musique douce et faite du yoga par exemple. Ce sont d’excellentes solutions pour déstresser.

Aussi, étant donné que les contacts avec le ventre, les caresses sont des stimulants pour l’utérus, il n’est pas très conseillé de toucher fréquemment le ventre car cela pourrait aggraver votre problème d’utérus contractile. Vous devez respecter toutes les recommandations de votre sage-femme ou de votre gynécologue en rapport avec votre grossesse. Soyez attentive à tout ce qui se passe dans votre ventre ou dans votre corps de façon générale en faisant attention à tous les détails aussi minimes qu’ils soient. Au moindre malaise inhabituel par rapport à votre ventre ou au plus petit changement que vous ne comprenez pas informez dans l’immédiat le spécialiste qui vous suit.

En définitive, l’utérus contractile est l’un des troubles que toute femme peut ressentir pendant sa grossesse. Cela peut constituer un danger pour elle et pour l’enfant si rien n’est fait au plutôt. Ainsi, il est essentiel de mettre votre gynécologue au courant de toutes les situations ou les problèmes de santé qui pourraient survenir au cours de la grossesse afin de la mener à bien jusqu’à l’accouchement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *