Tampon Hygiénique : Avis, Avantages, Mode d’Emploi

Le tampon hygiénique fait partie des serviettes hygiéniques internes les plus aimées par de nombreuses femmes sur la planète. Il s’agit d’un accessoire jetable très discret qui facilite la vie à ses utilisatrices. Il offre un confort inouï en plus de protéger efficacement. Toutefois, certaines études de l’Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire (l’ANSES) révèlent que son utilisation peut exposer à des risques sanitaires ; ceci à cause de sa composition. Qu’en est-il réellement ? Pour mieux comprendre, découvrez dans cet article tous les détails le tampon règle.

Tampon hygiénique : c’est quoi ?

Le tampon hygiénique est une protection menstruelle. Il s’insère dans le vagin et absorbe tout le flux sanguin pendant les menstrues. Le tampon règle a une structure allongée avec un diamètre de 2 cm minimum ou plus. Il est doté d’un fil à l’un de ses extrémités pour permettre son retrait sans difficulté.

En général, cet accessoire est conçu en viscose entourée parfois d’un fin voile en coton, en polyester, en polypropylène ou en polyéthylène. Ainsi, il est assez absorbant. Très souvent, le tampon hygiénique est proposé sous deux différents modèle notamment avec ou sans un applicateur.

Celui équipé d’un applicateur est mis dans un dispositif à double tube de diamètres légèrement différents qui permet l’insertion de la protection sans nécessité d’utiliser ses doigts. Le tampon hygiénique sans applicateur est recouvert d’une couche de plastique et est à insérer à l’aide des doigts.

Les tailles existantes pour le tampon règle sont multiples (mini, normal, super, super plus, ultra) pour correspondre aux femmes avec des différents débits.

Ses avantages

Cette protection est aussi efficace que les serviettes hygiéniques externes en termes d’absorption. Le tampon hygiénique est capable de garder pendant au moins deux bonnes heures pour les mini et pouvant aller jusqu’à 6 heures pour les plus grands.  Étant interne, le tampon femme n’est pas du tout gênant.

Le tampon hygiénique se porte sans problème pour effectuer des exercices sportifs de toute sorte (course, natation, etc.). C’est un accessoire qui est d’une incroyable praticité. Dès qu’il est rempli, il suffit de le retirer à l’aide de son fil à sa base et de le jeter, puis d’en remettre un autre. Avec le tampon femme, la vie est si facile. Pas besoin de perdre du temps pour son entretien.

De plus, sa taille assez réduite comparé aux serviettes jetables permet un transport aisé. Une femme peut emporter à la fois avec elle dans sa pochette ou son sac au quotidien 5-6 tampons sans qu’ils ne l’encombrent.

En outre, le tampon hygiénique offre un confort incomparable lorsqu’il est porté. Il ne bouge pas, et ceci même lorsqu’on est en mouvement. Ainsi, il ne fuit pas s’il est mis comme il faut. En plus de tout cela, il laisse zéro trace même quand on met des habits moulants. Par ailleurs, il est adapté à tout le monde (vierge ou non).

Les critères de choix du tampon hygiénique

Pour choisir son tampon règle, il est important de prendre en considération plusieurs éléments afin de pouvoir trouver un produit de haute qualité qui pourra être à la fois performant et confortable. Parmi ces éléments, nous avons l’absorptivité de la protection, sa marque ainsi que sa composition.

L’absorptivité

Ce critère doit se choisir forcément en tenant compte de l’importance du flux de chaque utilisatrice. Il existe des tampons hygiéniques pour des flux légers, moyens abondants, très abondants…

Mais il ne faut pas oublier que plus il est absorbant et plus son diamètre sera large. Par conséquent, pour une toute première utilisation, il ne faut pas choisir directement un tampon hygiénique ultra large par exemple. Son portage peut être douloureux si la largeur est trop. Il faut aller épaisseur par épaisseur surtout pour les personnes toujours vierges.

La marque

Les entreprises productrices du tampon hygiénique augmentent de plus en plus. Cependant, ce n’est pas pour cette raison qu’il faut opter sur la première sur qui l’on tombe. Pour avoir de la qualité, il est recommandé de se tourner vers celles qui sont des références dans le domaine.

Leur expérience ainsi que leur notoriété font qu’elles respectent point par point les règles sécuritaires et de qualité autour de la fabrication des accessoires intimes. Même si ces fabricants proposent des coûts élevés par rapport à ceux qui sont moins connus sur ce marché, ils offrent des tampons hygiéniques haut de gamme avec un taux de résidus chimiques considérablement réduit.

La composition

Les sociétés fabricantes de tampon hygiénique utilisent les mêmes matières premières (viscose, coton, polyester et autres) pour confectionner leurs produits. Toutefois, toutes n’utilisent pas le même procédé pour traiter ces matériaux.

Certains utilisent des fibres bio et évitent l’usage des substances comme le chlore (un perturbateur endocrinien), le parfum, le colorant dans leurs tampons hygiéniques. De tels fabricants ont souvent des certifications écologiques à l’instar de GOTS, ECOLABEL, TCF, Si, PCF, etc. Ils sont à privilégier pour la bonne santé de la flore de l’appareil génital des utilisatrices de tampon hygiénique.

Mode d’emploi de tampon règle

Le tampon femme n’est pas difficile à utiliser. Il est à préciser que la procédure de son insertion dépend du modèle que l’on a.

Le modèle de tampon hygiénique non doté d’applicateur

Pour l’insérer, il faut suivre les étapes suivantes :

  • Se positionner convenablement (On peut rester allongé, accroupi, le pied surélevé… Tout dépend de chacune.),
  • Ôter le tampon hygiénique de son sachet puis déplier la corde se trouvant à son extrémité en la tirant,
  • Mettre un doigt dans le creux se trouvant à la base de l’accessoire (de préférence l’index),
  • Écarter les petites lèvres à l’entrée du vagin en se servant de sa seconde main,
  • Pousser le tampon hygiénique délicatement dans le vagin en prenant soin de laisser sa corde pendre dehors.

Le modèle doté d’applicateur

En ce qui concerne cette sorte de tampon hygiénique, il faut procéder comme suit :

  • Garder la zone de joncture de l’applicateur avec le cylindre absorbant à l’aide de son majeur et de son pouce,
  • Envoyer l’applicateur dans son vagin en le penchant légèrement en haut, puis pousser le cylindre absorbant hors du dispositif jusqu’à emboîtement des 2 parties,
  • Puis enlever l’applicateur.

Il est à notifier que peu importe son modèle, si le tampon hygiénique est mis correctement l’on ne devrait ressentir aucune douleur, ni de gêne quelconque. Si c’est le cas, il faudra essayer de le pousser un peu plus à l’intérieur ou le retirer et reprendre la procédure avec un nouveau stick. Le tampon règle ne doit pas faire plus de 6 heures sans être changé.

Pour son retrait, il suffit juste de tirer avec délicatesse la corde puis le tour est joué. Il faudra jeter le tampon hygiénique usagé dans les ordures. Éviter de l’envoyer dans le WC, car cela pourrait le boucher.

Les précautions d’utilisation du tampon règle

Avec cet accessoire, il faut aller avec une très grande délicatesse afin de ne pas se faire mal. Aussi, il est conseillé de chaque fois s’assurer d’avoir les mains bien propres avant de se l’insérer et ceci quel que soit le tampon hygiénique utilisé.

Si cela n’est pas fait, l’on risque de se mettre des bactéries ou des champignons dans le sexe et faire naître des infections. De plus, après son insertion ou son retrait, il faut se nettoyer les mains à nouveau toujours par mesure d’hygiène. Le tampon hygiénique ne doit en aucun cas être humidifié avant de le placer comme c’est le cas pour la cup menstruelle.

Si l’eau touche le tampon femme, il l’absorbera et ne pourra plus jouer son rôle. Par ailleurs, cette protection ne doit servir que pour les règles. On ne doit pas l’utiliser comme une protection contre les pertes vaginales afin de limiter l’exposition du vagin à ses composants. Il y a dans le commerce des solutions externes (protège slips.) spécialement conçues pour cet effet.

La nuit également, il est préférable de ne pas dormir avec un tampon hygiénique. De plus, il faut éviter que la protection passe trop de temps plus qu’il ne le faut dans les parois de son vagin. Les fabricants recommandent de se changer au moins toutes les 2 ou 6 heures maximum pour ne pas risquer sa santé. Le tampon règle doit se garder soigneusement dans un lieu propre dans son emballage d’origine pour éviter toute contamination.

Les risques liés à l’usage du tampon hygiénique

Certaines études dirigées par l’ANSES, ont prouvé que ces protections contiennent des substances chimiques telles que les dioxines, le phatalate, le furane qui sont dangereuses pour la santé.

Ces dernières étant des perturbateurs du dispositif endocrinien, une fois dans le corps, elles sont susceptibles d’entraîner des mutations au niveau de l’ADN; ce qui peut exposer les utilisatrices du tampon hygiénique à des risques de développer des cancers. En plus, elles ont un effet reprotoxique.

De ce fait, les femmes qui les utilisent peuvent avoir du mal à contracter une grossesse juste à cause de l’usage de ces protections. C’est pourquoi il faut préférer les marques écologiques. Elles diminuent au maximum l’usage de ces substances chimiques dans leurs protections.

Outre ces dangers en rapport avec la constitution de ces accessoires intimes, les utilisatrices s’exposent également à de nombreuses infections (la pathologie du choc toxique, les inflammations vaginales et autres), si le tampon hygiénique n’est pas bien utilisé comme recommandé. C’est-à-dire en ayant les mains propres avant sa manipulation et en n’excédant pas le temps de port indiqué.

Voter pour ce post

Articles similaires

LES COMMENTAIRES

Laissez un commentaire

Svp, entrez votre commentaire ici !
Veuillez entrer votre nom ici

Zone de recherche

Articles récents

Santé Espérance

Faire le soin de visage est un plaisir qu’on ne peut arracher à de plus en plus de personnes.

Nos catégories

Voter pour ce post