Poussée de croissance chez les bébés

Au tout début, les gosses ont pour caractéristique moyenne une taille de 50 cm, un poids avoisinant 3 kg  et un tour de tête de 35 cm. Mais ils n’en restent pas là et évoluent physiquement et mentalement ; ceci tout en faisant le bonheur des parents. C’est cette évolution qui  fait ressentir la poussée de croissance qui donne stress et soucis à bon nombre de parents. Cet article vient vous apporter quelques éclaircissements sur le sujet. Ceci pour vous permettre de vous y préparer, de ne point vous affoler et de pouvoir mieux satisfaire à leurs besoins.

Définition de la poussée de croissance

La poussée de croissance est un phénomène périodique d’évolution chez le nourrisson qui se manifeste par un développent physique, moral, psycho-moteur et par conséquent une demande accrue de nutriments. L’on peut dire que c’est le manifeste des instants où votre nouveau né réclame plus de ration que d’habitude. Il devient un peu plus gourmand sur un temps plus ou moins défini.

La plupart du moment, la poussée de croissance chez le bébé dure entre 48 et 96 heures qui peuvent sembler une éternité. Après ces jours, vous pouvez remarquer à son niveau des améliorations de comportement, d’activité et d’évolution physique. L’autre paramètre est qu’en plus d’être difficile à satisfaire sur un plan nutritionnel, ces petits expriment un besoin élevé de chaleur humaine.

Périodes d’intervention de ce phénomène

La réaction organique n’étant pas la même pour tous, elle s’applique aussi dans la poussée de croissance. Les enfants y vont chacun de son rythme. Pour information, sachez que ce phénomène arrive à plusieurs reprises avec une certaine distanciation.

La remarque commune est que la poussée de croissance survient au milieu du septième et dixième jour après leurs accouchements. Ensuite elle se manifeste temporellement à  21 et  42 jours, à 12 semaines, 24 semaines et 1 an. Les enfants nés avant ou après la durée normale de conception voient une légère variation dans ces âges précités.

Dans cette histoire, il faut garder à l’esprit l’incertitude des manifestations. Ceci convie à une grande observation des habitudes de votre enfant. Mais aussi en ses moments de poussée, vous devez puiser de votre amour maternel pour lui apporter tout ce dont il a besoin.

Si vous avez de la chance, il vous arrivera de ne même pas remarquer ces moments chez votre enfant. Ceci parce que certains passent sans que vous ne puissiez les identifier. Il faut dire que dans des cas similaires, vous n’observerez que des changements surprises chez votre enfant.

Les manifestations  et mesures lors d’une poussée de croissance

Comme notifié plus haut, le premier signe d’une poussée de croissance chez le bébé est le grand appétit qu’aura votre nouveau né. Il vous sera remarqué qu’il demande beaucoup plus de lait, et même à ses heures de sommeil. Ceci a pour conséquence directe pour lui une diminution de repos et donc pour vous aussi. Il n’y a pas de quoi s’affoler car c’est son organisme qui en demande ainsi pour mieux fonctionner.

Néanmoins en ces moments, bon nombre de nourrices peuvent se plaindre de la quantité insuffisante de lait dans les seins. Sachez qu’au fur et à mesure qu’il en réclame en suçant les mamelles, votre organisme va s’y adapter et produire la quantité qu’il faut. Il vous revient en ces moments d’avoir un bon régime alimentaire et de vous nourrir fréquemment.

Après cela, assurez vous de ne point lui laisser un sein pendant un long moment ; pensez à les lui alterner. Si l’insuffisance de lait perdure, adressez vous à un spécialiste. Il peut vous prescrire un médicament pour stimuler votre corps à accroître la quantité de lait ou vous conseiller des laits de substitution.

Si d’autres bébés s’arrêtent à l’augmentation de leurs nutritions, d’autres exigent plus de présence affective. Ainsi, votre bout de chou peut devenir insupportable en passant tout son temps à pleurer. Ce qui peut même continuer après avoir bien manger. Il peut toutefois arriver qu’il fasse dodo juste après son repas mais dès que vous le posez, il se réveille et recommence des scènes.

Sachez qu’il exige en réalité de vous plus d’attention et de câlins. La meilleure des choses à faire est de le mettre en califourchon sur votre dos. Il est aussi possible de le mettre contre sa poitrine en mode kangourou pour lui permettre de mieux sentir votre chaleur et votre présence.

Il est aussi possible que les débuts de la poussée de croissance conduisant au changement de fréquence nutritionnelle soit cause de colique. Ce qui peut expliquer aussi ses pleurs et lamentations. Pour ce faire, il est bien important de contrôler votre alimentation en ces instants. Aussi, portez lui toute l’attention possible et pensez à l’amener en visite médicale plus fréquemment.

Importance du lait maternel lors de la poussée de croissance

Vous le savez tous, lorsqu’on dit croissance on parle de développement et pour ce faire il faut les bons aliments. Le lait maternel occupe la première place du fait de son importance. Il est formulé génétiquement par le corps de la mère pour assouvir toutes les demandes nutritionnelles de l’enfant. Il donne au bébé la dose de nutriments (vitamines, minéraux, glucides, matières grasses, protéines) qui répond strictement à ses besoins.

Des études montrent que les enfants nourris au lait maternel ont un mental bien développé. Ils réussissent mieux les évaluations intellectuelles. Comme un plus, ils ont la facilité de s’adonner aux longues études et faire de belles carrières.

Il est aussi protecteur. Le colostrum est le premier liquide lacté des femmes juste après avoir donné naissance. Ce lait combat les micro-organismes pathogènes de vos enfants en empêchant leurs développements. Ces agents nuisibles ont pour habitude de se fixer sur les parois intestinales afin de mieux se développer. Ce premier lait vient se placer sur cette face interne afin d’éviter leur croissance.  Aussi, allaiter votre bébé lui évite une déripette, une infection pulmonaire, l’obésité une fois âgée…

En poussée de croissance, votre enfant demande à manger de façon imprévisible. L’avantage ici est qu’il peut être servi immédiatement à la demande. Vous n’aurez point besoin d’allumer un micro onde ou du feu pour lui chauffer son biberon. Votre lait reste toujours à température normale et vous n’avez besoin de stérilisant ; il vous suffit juste de lui donner sa tétée.

En plus, ce lait s’adapte à son âge. Vous pouvez continuer de nourrir au sein votre enfant même après ses 6 mois. Il est vrai que vous pouvez commencer à lui compléter d’autres aliments mais il est important de ne pas lui couper la tétée. Ceci parce qu’il s’assure toujours de sa protection et lui offre assez de valeurs nutritives.

Il est bon que vous sachiez aussi que la tétée en ces moments vous est aussi bénéfique en tant que femme. Cette activité vous protège contre les risques de cancer (du sein, des ovaires). Elle vous aide à évacuer le surpoids dû à la maternité car c’est lors des poussées de croissance que vous dépenserez le plus d’énergie.

Enfin, l’allaitement vous fait gain de monnaie. Ceci compte tenu du fait que vous évitez les courses au super marché, pharmacie pour avoir du lait de commerce. En plus d’être chers, ces nutriments ne valent en rien le lait naturel de la mère.

Les astuces ou conseils pour passer ce temps

Il vous faut savoir que la période d’une poussée de croissance pour une mère n’est pas facile. Ces quelques conseils viennent en appui pour vous aider à mieux vous en sortir.

Vous possédez peut être un statut de travail qui vous empêche de vous consacrer totalement à votre enfant et cela vous inquiète en ses instants de pics. La possibilité qui s’offre à vous est de le laisser prendre sa tétée toute la nuit s’il le veut. Ensuite il faut le nourrir suffisamment au lait maternel avant de partir pour votre journée de travail. A votre retour, passez le maximum de temps avec lui et allaitez-le dès qu’il en exprime le besoin.

Pour ses crises, pensez à lui offrir des temps de distraction comme le mettre dans un bain et le laisser s’amuser tout en étant à ses côtés. Vous pouvez aussi lui chanter des berceuses ou carrément lui jouer de la musique. L’on parle plus ici de tout bruit qui pourrait attirer son attention.

Il est vrai que vous pouvez vous faire aider par du lait de commerce en ce qui concerne son appétit. Mais gardez à l’esprit que la meilleure nutrition est le lait maternel. En plus il est bien de vous rappeler que le succion du bébé augmentera la quantité de lait dans vos seins. Vous n’avez donc pas à dépenser pour ça mais juste garder patience.

Etant donné la fatigue et l’énergie que vous demande cette période, pensez souvent à votre hydratation permanente. Cela vous aide aussi dans votre production de lait. N’hésitez surtout pas à solliciter une main extérieure en renfort (époux, sœur, grand-mère…).

Il faut aussi que vous acceptiez ces moments de gourmandise de votre enfant. Si vous vous préparez psychologiquement à la poussée de croissance du bébé, vous vous en sortirez sans considérer cela comme un supplice. C’est un temps qui passe très vite si vous savez vous y prendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *