Quelles sont les contre-indications du CBD ?

Traitement alternatif pour soulager au naturel plusieurs maux, le CBD fait preuve de ses nombreuses vertus thérapeutiques dans plusieurs domaines. En témoignant de ces bienfaits pour l’organisme, il peut arriver que les fournisseurs des produits à base de cette substance oublient de renseigner les consommateurs sur les éventuels risques liés à la consommation. Voilà pourquoi nous vous proposons dans cet article de passer en revue les contre-indications du cannabidiol.

Rappel sur les différents usages du CBD

Après la découverte de la molécule bienfaisante, plusieurs essais cliniques ont été réalisés pour tester ses effets. Suite à ces essais, il a été confirmé que le CBD est capable de soulager les pathologies comme :

  • Les douleurs chroniques ;
  • L’insomnie ;
  • L’arthrose ;
  • Les différents types de cancer ;
  • La sclérose en plaques ;
  • La maladie d’Alzheimer.

En plus des usages cliniques, le cannabidiol est utilisé pour des fins récréatives sans donner des effets psychotropes ou hallucinogènes. Nonobstant ces nombreuses vertus thérapeutiques, le CBD peut avoir des contre-indications relatives à une intolérance de l’organisme. Il serait donc responsable de faire preuve de prudence si vous désirez consommer les produits de ce cannabinoïde, comme le pollen Dry Ice, pour bénéficier de ses vertus. Les contre-indications enregistrées jusque-là sont relatives et absolues.

Le surdosage comme contre-indications à la consommation du CBD

Si les études scientifiques attestent des nombreux apports thérapeutiques du CBD à l’organisme, elles insistent aussi sur le fait que les résultats ne sont pas les mêmes chez tous les individus. En effet, la posologie doit varier d’un individu à un autre, car les contextes et facteurs sont différents. De ce fait, l’utilisation du CBD issu du chanvre peut représenter un danger chez certaines personnes tout en étant source de soulagement pour d’autres.

Le risque le plus courant dans la consommation du CBD est relatif au dosage. Un surdosage peut facilement engendrer des effets indésirables chez le consommateur. Parmi ces effets, on note les états de somnolence, les hallucinations, les vertiges et autres. Pour éviter ce genre de situation, l’avis d’un médecin est fortement conseillé avant toute prise. Celui-ci procédera en amont à une analyse de vos antécédents sanitaires et de vos dispositions actuelles pour vous faire des recommandations sur le mode d’utilisation et le dosage.

Les traitements en parallèle comme facteurs de risques

Comme pour d’autres médicaments, il est important de faire attention aux traitements en parallèle. C’est le cas pour l’usage du CBD. Consommer des produits à base de la molécule est contre-indiquée en fonction de certains types de traitement en parallèle. Il s’agit de :

  • Les problèmes artériels : la consommation du CBD dans ce cas entraîne une baisse considérable de la tension artérielle. D’autre part, on observe des signes de vertiges chez certains patients ;
  • Les personnes cardiaques : une consommation excessive du CBD est néfaste pour des patients souffrants d’insuffisance cardiaque. Le système cardio-vasculaire étant fragile, un dosage non adéquat aura de lourdes conséquences ;
  • La maladie de Parkinson : pour cette pathologie, la consommation du CBD entraînera des tremblements et des mouvements musculaires chez le malade.

Le CBD n’est pas recommandé pour la femme enceinte

En dehors du surdosage et des traitements parallèles, le CBD est contre-indiqué aux femmes enceintes. En le consommant, la probabilité est bien forte que le bébé soit négativement impacté en cas de surdosage et de non-tolérance de l’organisme de la patiente concernée. Pour plus d’explication, il est indispensable de se rapprocher d’un professionnel de santé.

Articles similaires

Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

spot_img

Articles récents